Sadventures in Glitch

Auteur·e·s: 

En juillet 2015, la plateforme de partage vidéo YouTube a annoncé qu’elle allait dorénavant convertir ses vidéos pour les rendre 360 degrés. Cette nouvelle fonction permet d’apprécier une interaction inédite avec la vidéo (en bougeant notre téléphone intelligent dans l’espace ou avec la souris) et rend accessible des œuvres en Réalité augmentée à un public ne pouvant se procurer des lunettes Oculus Rift. Dès le mois de mai 2015, les lunettes Google Cardboard deviennent elles aussi plus accessibles pour le public par leur côté DIY et ses matériaux peu couteux (le «carton» de son nom). Finalement, le mois dernier, Facebook s’est mis à convertir les photos panoramiques en images 360 degrés. Ces plateformes populaires qui s’adaptent à cette technologie et la démocratisent fournissent un moyen de promotion inespéré aux artistes et développeurs pour promouvoir leurs œuvres. C’est ainsi qu’au compte-gouttes, nous pouvons explorer via Youtube les premiers tableaux du jeu vidéo d’Unreality Journeys: Sadventures in Glitch.

La première vidéo présente le personnage principal, la grenouille en monocycle du mème «Dat Boi», ainsi que l’esthétique générale du jeu. Nous sommes amenés à découvrir un univers fait de pages de Tumblr, de logos, de fenêtres Microsoft et de références au groupe Vaporwave iconique Macintosh Plus en attrapant sur notre passage des canettes du célèbre thé glacé Arizona. Loin de décrypter ces références, le jeu est fait pour les gens déjà initiés à l’univers des mèmes et des esthétiques internet. Plus la vidéo progresse, plus nous apercevons l’aspect glitch et nostalgique du jeu, par des références au VHS et au jeu Silver Surfer de la console NES.

La seconde vidéo, SADP☹STINGVIBES, présente un tableau issu de la collaboration entre Unreality Journeys et l’artiste Vaporwave FrankJavCee, qui a composé la musique. Ce dernier, selon les mots du créateur du jeu vidéo, a réussi avec d’autres artistes à cristalliser l’esthétique Vaporwave et œuvre à ce que celle-ci soit perçue comme un mouvement artistique sérieux. Le tableau reprend des éléments présentés dans la vidéo précédente: la page Tumblr et les références à Macintosh Plus. Nous y trouvons aussi d’autres éléments iconiques du Vaporwave dont l’eau Fiji et les fameux ordinateurs Macintosh Plus d’Apple qui ont inspiré le nom de la formation musicale. Outre les références aux mèmes et au Vaporwave, nous pouvons apercevoir des émoticônes tristes, qui symbolisent le mouvement Sad Boy, créé entre autres par le rappeur Yun Lean et se reflétant à la fois dans le nom du jeu vidéo et de la vidéo YouTube. Ce mouvement est revendiqué par les utilisateurs se trouvant au centre de l’attention médiatique de la culture internet: le millenial blanc et cisgenre, dénotant autant de privilèges qu’on peut s’imaginer et incarnant le négatif exact de l’esthétique Sad Girl.

En plus des récurrences au niveau des symboles, nous pouvons noter dans les deux vidéos YouTube la même esthétique rappelant l’interface des premiers ordinateurs ainsi que des glitchs venant détruire visuellement le jeu. Ces similarités laissent deviner qu’elles lieront les différentes séquences du jeu. En attendant de pouvoir y jouer sur nos téléphones intelligents, comme le mentionne Unreality Journeys dans un commentaire de la première vidéo («Some [games] will be in the Google App Store and Apple App Store if they are VR cardboard games, others will be playable within a browser.»), nous pouvons surveiller ses développements par la chaîne YouTube du créateur.

Pour citer
Tremblay, Alexandra. 15 août 2016. « Sadventures in Glitch ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/sadventures-glitch>. Consulté le 22 octobre 2017.