• open.ended (navigation filmée #1)

open.ended

Auteur·e·s: 

open.ended est une oeuvre hypermédiatique d'Aya Karpinska réalisée en collaboration avec Daniel C. Howe. Cette expérience poétique convie l'internaute à lire et écouter un poème dont les vers sont inscrits à la surface de deux cubes de tailles différentes. La position des vers sur les surfaces des cubes permet de lire chaque portion de texte comme une strophe indépendante, mais il est également possible d'effectuer une superposition des deux objets tridimensionnels afin de former une nouvelle strophe. Les voix de Daniel C. Howe et Aya Karpinska effectuent une lecture à voix haute et à intensité variable du poème en mouvement constant. Les vers, très brefs, décrivent des expériences d'intériorité en mode figuré. 

La navigation au sein de l'oeuvre peut s'effectuer de plusieurs manières. L'indication offerte dans le coin supérieur gauche de la page, "drag to rotate", est l'option la plus intuitive: il suffit de maintenir enfoncé le bouton de sélection de sa souris et de déplacer son curseur dans la direction souhaitée pour insuffler un mouvement aux cubes. Les objets tridimensionnels sont très sensibles au déplacement, si bien qu'un mouvement trop brusque peut faire virevolter les cubes à une vitesse qui rend impossible la lecture du poème. De plus, la lecture des vers par les artistes atteint un point d'incohérence lorsque les cubes pivotent trop rapidement. La voix des artistes est également plus haute lorsque la vitesse de rotation est plus élevée. Il faut donc procéder délicatement pour profiter d'une expérience de lecture adéquate.

L'autre option de navigation se trouve en bas du poème tridimensionnel. Deux barres de défilement peuvent être contrôlées afin de faire pivoter l'un des deux cubes à un angle précis. L'immobilisation du cube permet de lire distinctement les vers. De plus, la superposition des deux objets engendre un nouveau texte: lorsque les cubes sont en mouvement libre, la lecture croisée des textes est asyntaxique et agrammaticale. C'est lorsqu'une superposition à l'aide des barres de contrôle est provoquée que des mots ou des parties de mots disparaissent, afin de créer une strophe nouvelle. 

Le jeu avec une écriture déployée sur des surfaces tridimensionnelles est fascinant, en ceci qu'une interactivité libre permet une expérience de lecture éthérée et laissée au gré du hasard, qui peut achopper si le mouvement des objets est trop rapide; le contrôle de l'interactivité doit être apprivoisé pour que le texte puisse se dévoiler. Mieux encore, les options de contrôle à angle droit révèlent des combinaisons textuelles autrement inaccessibles. De la sorte, le poème peut être exploré librement ou être parcouru selon les combinaisons prévues par Kaprinska. L'oeuvre est donc véritablement "open-ended": il n'y a pas de bonne ou de mauvaise manière de manipuler et de lire le poème.

Il est à noter qu'une adaptation française de l'oeuvre a été publiée dans la revue de littérature hypermédiatique en ligne bleuOrange, en 2008. Cette adaptation, réalisée en collaboration avec Anick Bergeron, peut être consultée au <http://revuebleuorange.org/oeuvre/fin-ouverte>.
L'URL original de l'oeuvre est désuet: <http://mrl.nyu.edu/~dhowe/open/openfs.html>. Le site d'hébergement de l'oeuvre originale: <www.technekai.com>.
L'oeuvre est hébergée sur le site web Electronic Literature Collectionpériodique en ligne de littérature électronique affilié à la Electronic Literation Organization (ELO): <http://collection.eliterature.org/1/works/howe_kaprinska__open_ended.html>. L'oeuvre est publiée dans le Volume One.

Pour citer
Gaudette, Gabriel. 26 mai 2010. « open.ended, par Karpinska, Aya et Daniel C Howe ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/openended-0>. Consulté le 26 septembre 2017.