• [ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ] (navigation filmée #1)

[ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ]

Auteur·e·s: 

[ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ] est une œuvre du Marseillais BlueScreen. Sur la page d’accueil de l’œuvre, onze ports souris bleus sont placés sur une barre de ports grise au milieu d’un écran blanc, sans autre indication. Lorsque l’internaute place le curseur de sa souris sur l’un des ports, le titre de l’œuvre apparaît en gris au bas de l’image en même temps que le numéro de l’espace virtuel sur lequel on ouvre le port et le nombre de souris contenus dans cet espace. Pour accéder aux espaces virtuels, il suffit de cliquer sur l’un des ports.

Chaque espace virtuel se présente comme un écran blanc contenant un nombre variable de curseurs de souris. Ceux-ci «tombent» du coin supérieur gauche vers le coin inférieur droit lorsque l’internaute accède à chaque espace, mais se stabilisent rapidement pour former une constellation immobile de curseurs. L’internaute peut alors déplacer son propre curseur parmi les autres, sans que sa présence n’interfère en apparence avec l’œuvre. Toutefois, au bout de quelques secondes (une vingtaine environ), un message apparaît pour informer l’internaute que le curseur de sa souris a été ajouté avec succès à l’œuvre. L’espace contient bel et bien un curseur de plus, et l’internaute comprend alors que les curseurs à l’écran sont en fait les images laissées par les visites des utilisateurs antérieurs.

L’artiste BlueScreen appartient au regroupement Transitoire Observable créé par Philippe Bootz, Alexandre Gherban et Tibor Papp. [ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ] est d’ailleurs conçu selon les principes de l’œuvre procédurale transitoire observable prônés par Bootz, Gherban et Papp dans leur manifeste de 2003:

L’auteur crée un programme mais le lecteur ou le spectateur interagit avec un processus observable qui échappe aux volontés et à la logique algorithmique que l’auteur a manifestées dans ce programme. […] Ainsi donc, l’auteur crée mais ne fixe pas obligatoirement ce qui est observé par le spectateur/utilisateur. Les éléments observables par l’un et l’autre diffèrent parce qu’ils ne sont pas des objets stables et reproductibles, quand bien même le voudrait l’auteur, mais des états transitoires du processus d’exécution. C’est un fait. (Bootz, Cherban et Papp, 2003)

Si le programme demeure, l’œuvre elle-même est changeante, modifiée à jamais par l’ajout de chaque nouveau curseur. L’œuvre ne se limite donc pas à l’image qui se présente à l’écran mais inclut l’ensemble du dispositif la rendant possible. Le titre même de l’œuvre, onMouseMouve, est d’ailleurs un clin d’œil au langage HTML:

The onmousemove event handler is used to identify any movement of the mouse in any direction, irrespective of any mouse button actions. It’s most often used in JavaScript-based drag-and-drop-style interfaces in which an object on the screen is manipulated—the onmousemove attribute would be used to identify the cursor’s change in position on the screen and move the object accordingly, but as with any of these event handlers, its use is up to the developer. (Lloyd, 1998)

Parallèlement, [ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ] de BlueScreen opère aussi une intéressante subversion du curseur. Par définition, le curseur est en effet un élément solitaire, témoignage de la toute puissance et de l’isolement de l’utilisateur devant son écran. En mettant en scène des espaces virtuels peuplés de curseurs qui jamais n’auraient pu autrement se rencontrer, BlueScreen crée des communautés instantanées qui vont chercher ce qu’il y a de plus personnel chez l’internaute, c’est-à-dire l’extension même de sa main, de sa souris. Mais ces communautés instantanées s’avèrent rapidement trompeuses, décevantes: les autres curseurs à l’écran ne seront jamais que les images de curseurs passés, d’un «autre» qui n’est déjà plus là. L’internaute est, une fois de plus, renvoyé à sa solitude.

Bref, BlueScreen resocialise l’extension animale de l’internaute (sa souris) dans de nouveaux «parcs à chiens» virtuels constitués des traces des solitudes des internautes passés. À la fois témoignage de mémoire et leurre de communauté, [ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ] adresse ainsi directement le devenir social du Web.

 

Pour citer
Gauthier, Joëlle. 6 octobre 2009. « [ onMouseMouve ( ) - A virtual space for mouses ], par Bluescreen, ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/onmousemouve-virtual-space-mouses-0>. Consulté le 16 octobre 2017.