• MAUVE DESERT (navigation filmée #1)

MAUVE DESERT

Auteur·e·s: 
MAUVE DESERT est une traduction du roman postmoderne Le Désert mauve de l’écrivaine québécoise Nicole Brossard (1987), adaptée en version hypermédia. Il a fallu cinq ans à Adriene Jenik pour venir à bout du projet (1992 à 1997), produit avec le support du Banff Centre for the Arts (Alberta). MAUVE DESERT, tout comme Le Désert mauve, s’intéresse surtout aux problèmes de la traduction, de l’appropriation du texte que celle-ci suppose, de ses combats et de l’inévitable espace occupé par l’adaptation.

Pour comprendre la structure de MAUVE DESERT, il faut d’abord être familier avec l’œuvre originale de Nicole Brossard. Le Désert mauve est en fait un livre en trois parties: la première, «Le Désert mauve», présente le roman fictif de Laure Angstelle, personnage créé par Brossard. La deuxième, «Un livre à traduire», est écrit comme le journal de Maude Laures, autre personnage de Brossard qui découvre le livre d’Angstelle dans une librairie de livres usagés et décide d’en faire la traduction. On y retrouve les notes de Laures, ses réflexions, des scènes ajoutées pour mieux comprendre les personnages, etc. La troisième partie, «Mauve, l’horizon», est la traduction par Laures du roman d’Angstelle. Le CD-ROM MAUVE DESERT reprend essentiellement la même forme: on y retrouve l’adaptation du récit fictif de Laure Angstelle et une section qui détaille le travail de traduction de Laures (inspirée de la deuxième section du Désert mauve). Mais à cela s’ajoute aussi une série d’entrevues avec Nicole Brossard qui parle de la création du Désert mauve et une section consacrée au travail d’adaptation d’Adriene Jenik, incluant une collection de lettres, fax et courriels échangés entre Brossard et Jenik entre 1992 et 1995. Bref, Jenik ajoute à l’œuvre originale de Brossard quelques maillons supplémentaires qui permettent de porter «Le Désert mauve» d’une traduction à une autre, de la page (texte) à l’écran.

La partie de l’œuvre consacrée au roman fictif de Laure Angstelle repris par Maude Laures raconte l’histoire de Mélanie Kerouac, adolescente de 15 ans qui vit au Mauve Motel avec sa mère, propriétaire de l’établissement, et l’amante de sa mère. Obsédée par Angela Parkins, une géomètre dans la quarantaine, Mélanie finira par être témoin de la mort de celle-ci. Tout au long de l’expérience de lecture, la menace de l’homme long, mathématicien impliqué dans un programme de recherche nucléaire, pèse sur le récit. (C’est d’ailleurs ici que se situe la plus importante adaptation de Jenik: si le roman de Brossard se déroulait initialement avec les premiers essais atomiques comme toile de fond, l’homme long étant alors facilement assimilé à Oppenheimer, la version de Jenik se resitue dans les années 1990 et gravite plutôt autour du tremblement de terre de Little Skull Montain en 1992 qui avait endommagé le centre d’entreposage de déchets nucléaires de Yucca Mountain). Le lecteur accède aux différents fragments de l’histoire à partir de l’interface appelée «Mélanie’s map»: il s’agit d’une carte du désert, avec ses routes et ses hôtels, contenant un ensemble de liens vers des films, des extraits de textes, des extraits sonores, des photographies.

La partie consacrée à Maude Laures, à laquelle on accède à partir de la boîte à gants de la voiture de Mélanie Kerouac, contient un ensemble de courts films mettant en scène le travail de Laures. Une section "bibliothèque" permet notamment de consulter une bibliographie d’ouvrages de référence traitant du désert et de l’énergie atomique. On peut y consulter un exposé très complet sur l’entreposage des déchets nucléaires et sur la faune et la flore du désert. L’interface prend ici l’apparence du bureau de travail de Maude Laures, à Montréal. Les entrevues avec Nicole Brossard sont présentées dans un jardin. Des visages répartis dans le feuillage autour de l’auteure servent de liens pour activer les vidéos. Finalement, la partie dédiée au travail de Jenik présente une riche documentation sur le processus d’adaptation du Désert mauve. L’interface prend ici la forme d’une carte routière parsemée de panneaux de signalisation superposée au visage de Jenik. On y accède entre autres à une photo de Jenik en train de lire le livre pour la première fois, à différents extraits vidéo capturés «derrière la scène» pendant le tournage des séquences servant à raconter l’histoire de Mélanie, à des albums photos, aux questionnements de Jenik (par exemple: «How can I create an erotic of lesbian desire when I don’t understand my own desire?»), au récit d’un rêve qu’elle a fait avant de rencontrer Nicole Brossard pour la première fois, etc. La documentation sur tout le processus est étonnamment complète et complexe.

Ce qui surprend avant tout avec MAUVE DESERT est l’aspect multi-facetté de la démarche. Il s’agit à la base d’une bonne histoire, bien sûr, mais aussi d’une réflexion sur le processus de création, sur la traduction, sur la limite entre personnages fictifs et réalité, sur l’adaptation… La qualité de la réalisation est d’ailleurs elle aussi excellente. L’œuvre contient en fait plus de huit heures de matériel audio et vidéo original en français, en anglais et en espagnol, enregistré en studio avec des acteurs professionnels entourés d’une équipe technique complète – l’expérience de Jenik comme cinéaste se faisant ici clairement sentir. La navigation dans l’œuvre est de même des plus agréable: les liens sont variés et bien indiqués (souvent par un certain «grouillement» sur l’écran); la trame sonore est bien adaptée à chaque ambiance; le pointeur de la souris se modifie selon sa position sur l’interface, permettant de varier les effets; et un graphique représentant la structure de l’œuvre, accessible dans la section consacrée au travail de Jenik, facilite la navigation rapide d’une interface à l’autre.

Finalement, notons que la forte thématique lesbienne de l’œuvre de Jenik (tout aussi présente dans l’œuvre originale de Brossard) et l’exploration du désir féminin au cœur de la narration en font une œuvre majeure dans le paysage artistique queer contemporain.
 
Consultez l'article de Myriam Suchet à propos des enjeux de traduction et d'adaptation du roman de Nicole Brossard.
 
Pour citer
Gauthier, Joëlle. 9 septembre 2009. « MAUVE DESERT, par Jenik, Adriene ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/mauve-desert>. Consulté le 25 avril 2017.