• David Still (navigation filmée #1)

David Still

Auteur·e·s: 

Le site Web davidstill.org est le site personnel de David Still, personnage virtuel né en 2001. L’offre de David Still est simple: n’importe quel internaute peut utiliser son identité pour communiquer par courriel avec la ou les personnes de son choix, à partir de l’adresse still@davidstill.org.

Sur la page d’accueil, un formulaire permet d’envoyer des courriels en temps réel, en indiquant simplement le nom du destinataire, son adresse courriel, le titre du courriel et le message lui-même dans des champs de saisie pré-formatés. En arrière plan, on voit une photo de David, souriant, se présentant en ces termes: «Hi, my name is David Still. Have you ever wanted to pretend that you were someone else. Well, now you can!» Au bas de l’écran, une série d’hyperliens peuvent être utilisés par l’internaute pour naviguer dans les autres sections du site et ainsi en découvrir un peu plus sur cette identité virtuelle qu’on lui propose soudainement de s’approprier.

Toutes les sections informatives traitant de la vie personnelle de David – son emploi actuel, son domicile, sa jeunesse (accessibles sous les liens «me & you» et «youth») – sont rédigées à la deuxième personne du singulier. L’internaute qui pénètre dans le site ne fait pas que visiter la page personnelle de David, mais devient lui-même David. Pour reprendre Paule Mackrous:

Du point de vue de l’effet de réel, c’est-à-dire, d’un point de vue non incarné de David Still, celui-ci semble très centré sur lui-même, voire narcissique. Amoureux de lui-même, il offre à tous de devenir la personne merveilleuse qu’il est. Dans l’œuvre, il n’est toujours question que de lui-même: l’internaute est toujours David Still, il n’y a pas de possibilité de sortir du personnage ou de se faire voir par lui. (Mackrous, 2009)

L’internaute est invisible, son identité étant entièrement ravalée par celle, virtuelle, de David. Le «tu» dont David se sert pour se présenter fonctionne comme un véhicule qui fait passer l’identité de David dans l’internaute lui-même, lui permettant de s’incarner dans un nouvel avatar. L’internaute devient David, découvrant à travers le site son histoire, ses souvenirs, son identité.

Concrètement, David est consultant dans une firme travaillant dans les technologies de l’information. Récemment émigré aux Pays-Bas, il habite dans un quartier appelé De Realiteit. Quand il était jeune, il avait plusieurs amis imaginaires, dont une pièce de monnaie qui parle et un clown appelé Bazook. (Notons que ces informations sont rédigées dans une forme rappelant les hypertextes de fiction classiques; l’internaute n’a qu’à suivre les liens pour laisser son histoire se déplier devant lui.)

Une autre section, rédigée au «je», présente les activités courantes de David sous la forme d’un blogue de nouvelles. David s’y présente comme un artiste, créateur de sa propre identité, qui participe à plusieurs évènements (réels) et fait évoluer son site Web en y ajoutant différentes sections au fur et à mesure que son projet évolue: section F.A.A.Q., nouvelles photos, etc.

Sur le plan interactif, en plus de pouvoir envoyer des messages originaux aux personnes de son choix en utilisant le formulaire sur la page d’accueil, l’internaute peut aussi visiter les sections «reply email» et «f.a.a.q» pour répondre – toujours en prenant l’identité de David – à des messages que d’autres internautes ont fait parvenir à ce dernier. Il est ainsi possible de mener de longs échanges courriel avec David, sans jamais savoir qui exactement se cache derrière chaque nouveau message. N’importe qui peut reprendre l’échange, selon son humeur, à partir de la section «reply email». Même chose pour la section «f.a.a.q», contenant les «Frequently Asked and Answered Questions»: personne ne fait autorité en tant que David Still «officiel», et tout internaute qui revêt son identité est jugé apte à répondre aux questions techniques des autres visiteurs quant au fonctionnement du site.

En fait, David Still est une création de l’artiste d’origine française Martine Neddam. Après avoir créé le personnage virtuel Mouchette en 1996, elle s’était aperçue que plusieurs internautes s’appropriaient l’identité de celui-ci pour écrire sur des forums, créer de nouveaux sites Web, etc. (Item, 2008) Intriguée, elle a décidé de donner vie à un nouveau personnage, entièrement conçu afin d’être approprié par les internautes. Tout, chez David, a été «complètement pensé» (Item, 2008) dans cette optique: homme blanc moyen, d’apparence moyenne, sympathique… Le site lui-même, très organisé, est conçu de manière à faciliter le plus possible l’expérience de navigation. Dans une entrevue de 2008, Martine Neddam déclarait en effet que

Je me disais que lorsqu’on se cache derrière quelqu’un, il ne faut pas que ce soit quelqu’un de trop singulier avec des caractéristiques trop remarquables. Il faut que l’on puisse aisément disparaître derrière lui. David Still, c’est comme l’autre de l’autre… (Item, 2008)

Bref, David Still représente l’aboutissement de la logique de l’identité dépersonnalisée à l’ère du virtuel. Il n’est qu’un nom accompagné d’une série de photo, un moule vide que n’importe qui peut s’approprier pour dire ce qu’il veut.

Depuis 2007, toutes les fonctions d’envoi de courriel sur le site sont inactives. À cause d’abus de la part de certains utilisateurs, l’artiste a été obligée de désactiver le volet interactif, ce qui fait qu’il est maintenant impossible d’envoyer des messages originaux, de donner suite à des courriels reçus par David ou d’utiliser la fonction de réponse dans la section des F.A.A.Q. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter l’article de Paule Mackrous, «‘David Still’: oscillations et usages identitaires».

 

Pour citer
Gauthier, Joëlle. 10 août 2010. « David Stills ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/david-still-0>. Consulté le 19 octobre 2017.