• Cowboy Fun (navigation filmée #1)

Cowboy Fun

Auteur·e·s: 

Cowboy Fun est une création de l’artiste et écrivain américain Robbin Murphy. Il s’agit d’un court diaporama présentant en boucle une succession de 9 images en caractères ASCII (American Standard Code for Information Interchange, ou Code américain normalisé pour l'échange d'information). On y voit deux personnages qui semblent échanger, tel que le suggère le titre de l’œuvre, une «blague de cowboys».

Pour apprécier l’œuvre, l’internaute doit modifier sa position par rapport à l’écran sur lequel il visualise le diaporama. (Autrement dit, les images constituées de caractères ASCII ne se laissent pas déchiffrer de près et un certain recul est nécessaire pour deviner les motifs qu’elles présentent, ce qui oblige l’internaute à se déplacer physiquement dans l’espace.) Vue de près, une image en ASCII se présente  comme une simple succession de caractères alphanumériques standards dépourvus de sens; pour en saisir la teneur, l’internaute doit renoncer à toute tentative de lecture linéaire. Par exemple, dans la dernière image de Cowboy Fun, la ligne «B[GBB(qJ[JcB#BBBq[BB#B'B.», plutôt hermétique et opaque en elle-même, constitue en fait un des segments centraux des mots «The End».

La succession des images constituant Cowboy Fun confronte l’internaute à une série de stéréotypes et de codes associés au genre cinématographique du western. Les deux premières images sont ainsi construites de manière à suggérer un écran-titre de cinéma (au centre duquel trône le titre de l’œuvre) suivi d’un court générique («Directed by Robbin Murphy»). Le dernier écran, quant à lui, ne contient que les mots suivants: «The End». Plus encore, la composition des images centrales fait appel à tout un imaginaire hollywoodien classique associé au cinéma western: le soleil, plutôt bas par rapport à la ligne d’horizon, dessine l’ombre de cactus à trois branches sur un désert infini; les cowboys ont les jambes arquées comme après une longue chevauchée et la main près du revolver, prêts à dégainer; le chapeau se porte bas, voilant le regard, et est assorti à la chemise; le foulard triangulaire d’usage, de couleur sombre, est sagement noué autour du cou et met en valeur une mâchoire carrée et virile. Le fait que les deux cowboys soient parfaitement identiques renforce d’autant plus le côté caricatural de la représentation. D’ailleurs, l’humour occupe une place importante dans cette œuvre de Robbin Murphy – à cause de cette approche du genre cinématographique du western d’abord, mais aussi à cause du sujet lui-même (deux cowboys se racontant une blague), du style du dessin et de l’utilisation du phylactère, qui rappelle quant à lui un environnement de bande-dessinée plus proche de Lucky Luke que de La Chevauchée fantastique. (Malheureusement, il est à noter que l’utilisation des caractères ASCII rend à peu près impossible la lecture de la blague elle-même, sujet de l’échange entre les deux cowboys.)

Cowboy Fun est une œuvre qui propose une forme d’interactivité originale en invitant l’internaute à se déplacer lui-même dans l’espace pour l’apprécier. Son côté caricatural et ses nombreuses références au cinéma de genre en font aussi une pièce intéressante, profondément ancrée dans l’imaginaire populaire.

Pour citer
Gauthier, Joëlle. 8 décembre 2009. « Cowboy Fun, par Murphy, Robbin ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/cowboy-fun-0>. Consulté le 19 septembre 2017.