A Series of Gunshots

La discussion sur la violence dans les jeux vidéo a pris beaucoup de place dans la sphère publique, mais n’a pas, jusqu’à preuve du contraire, provoqué de véritables changements au sein de l’industrie. C’est à ce manque que Pippin Barr tente de remédier avec A Series of Gunshots. Essentiellement minimaliste, comme c’est le cas avec la majorité des projets de Barr, A Series of Gunshots est un carrousel de cinq tableaux en noir et blanc montrant la devanture de plusieurs maisons. Rien ne se passe dans le trableau, à moins que l’internaute appui sur une touche de son clavier. À ce moment, un éclat de lumière apparaît dans l’une des fenêtres, accompagné du bruit d’un coup de feu (la barre d’espacement quant à elle produit trois coups). Le tableau subsiste pour un bref instant, puis fond au noir et laisse place au suivant avec une autre façade de maison.

Le jeu ne comportant aucun règlement ou renseignement quant à son fonctionnement, l’effet produit est inattendu. A Series of Gunshots entraîne ainsi une réflexion sur les incidents reliés aux armes à feu. Alors que le jeu ne donne à voir ni assassin, ni victime, ni même l’arme du crime, seuls les coups de feu sont assez poignants pour nous faire comprendre la gravité de la situation. De plus, puisque le jeu néglige de nous fournir les détails du crime, nous portons le fardeau de l’interprétation, le poids de chaque coup de feu devenant d’autant plus percutant. Comme l’explique bien David Rudin, journaliste pour le site Killscreen: «A Series of Gunshots is a relatively blank canvas onto which one can project feelings about gun-related incidents.»

En tant que navigateur, on réalise rapidement que la seule manière de cesser la violence est de ne pas jouer, de ne plus appuyer sur les touches, d’arrêter de tirer. On retient ainsi de ce jeu l’impact de l’inaction. Bien qu’il n’y ait pas d’armes à feu représentées, la réflexion sur l’acte même de tirer un fusil est bien présent. C’est pour cette raison que certains articles, notamment BoingBoing, créditent la chercheure Rilla Khaled de l’Université Concordia dans la co-conception du jeu, celle-ci étant très active dans la recherche portant sur les effets psychologiques du jeu dans les «meaningful serious and persuasive games». La recherche de Dr. Khaled parmet de mieux comprendre les véritables effets ressentis quant à l'usage des armes à feux dans des contextes virtuels. 

A Series of Gunshots nous heurte à une expérience du jeu vidéo qui déstabilise. Devoir écouter le bruit du coup de feu et s’imaginer ce qui a pu en résulter nous décourage à progresser. Sauf que la structure du jeu nous oblige en quelque sorte à continuer, tableau par tableau, pour atteindre la conclusion. L’internaute est donc pris entre la volonté de compléter l’œuvre et celle d’assumer les conséquences de ses actes.

Pour citer
Berthiaume, Jean-Michel. 18 novembre 2016. « A Series of Gunshots, par Barr, Pippin ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/series-gunshots>. Consulté le 25 septembre 2017.