• Perte de temps (navigation filmée #1)

Perte de temps

Auteur·e·s: 

Perte de temps est une reprise hypermédiatique du poème l'Horloge de Charles Baudelaire. Les vers sont insérés dans une animation numérique réinterprétant visuellement et auditivement le sens du poème, recontextualisant la temporalité selon une perspective de manque, de perte et de fin.

La transmédiatisation de l'œuvre moderne transforme la figure de l'horloge en la pensée contemporaine et anxiogène liée à la fuite du temps. Les allusions graphiques au temps qui passe sont récurrentes. Chaque strophe virtuelle de l'hypertexte en propose une expression, comme les chiffres qui s'élèvent et disparaissent de l'écran dans la première strophe, ou encore le décompte des battements de cœur avant la mort dans la deuxième strophe. Aussi, l'évaporation du vin dans la troisième strophe, puis le manque de temps signifié par l'horaire surchargé et les aiguilles des horloges qui tournent à toute vitesse dans la quatrième strophe, ainsi que le cycle solaire et lunaire dans la cinquième strophe, se rapportent à cette thématique. Finalement, la dernière strophe virtuelle exprime clairement le temps passé par l'affirmation « il est trop tard ». Même le générique de la fin présente une feuille effritée et dépouillée. Le temps qui passe est aussi exprimé métaphoriquement avec des symboles parfois étranges, comme un nuage en forme de crâne humain, des pulsions cardiaques, de la vapeur de vin, un moustique buveur de sang, une page d'agenda remplie, des rouages mécaniques en marche, et même par une prédiction via des cartes de tarot.

La navigation dans l'œuvre laisse l'internaute songeur par rapport à la thématique du temps qui fuit et transforme les choses. Cette nouvelle interprétation du poème moderne peut le laisser perplexe. Le temps lui apparaît alors comme quelque chose de précieux et de fuyant, qui se perd malgré tous nos efforts. Cette idée est omniprésente dans les propos de Potvin. L'imminence d'un danger à venir, celui de la fin de l'être, ne cesse de se répéter tout au long de l'animation. Tout dans l'oeuvre est orienté sur l'attente de cet événement et l'appréhension qui l'accompagne. Enfin, Perte de temps déploie de nombreux procédés ayant pour effet de rappeler à l’internaute la finalité de sa condition et l'imminence de la fin, sa mort.

Pour citer
Dubé, Sandra. 10 novembre 2008. « Perte de temps ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/perte-de-temps-0>. Consulté le 20 octobre 2017.