• Passage (navigation filmée #1)

Passage

Auteur·e·s: 

Passage est un jeu vidéo de Jason Rohrer créé dans le cadre du festival de jeu vidéo Gamma256, organisé par le collectif Kokoromi à Montréal en novembre 2007. La contrainte du volet création de Gamma 256 était de produire un jeu dont l'interface avait un ratio maximal de 256 pixels. Passage fait partie des soumissions ayant été retenues et présentées lors de l'événement.

Afin de répondre aux contraintes, l'interface de Passage prend l'apparence d'un rectangle horizontal à la résolution très pixelisée. Le joueur incarne un avatar aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Au début de la partie, l'avatar est situé à l'extrême gauche de l'écran et ce qui se trouve en face de lui est très flou. À mesure que la partie avance, sans même que le joueur n'ait à poser une action, l'avatar se déplace vers la droite; ce qui se trouve à sa droite devient alors de moins en moins flou alors que les éléments à sa gauche deviennent de plus en plus brouillés. Graduellement, l'apparence du joueur se modifie: ses cheveux deviennent de plus en plus foncés et dégarnis et son corps se voûte, se déplaçant lentement et péniblement. Le joueur doit explorer le décor dans lequel il se trouve, et il découvre à l'occasion des coffres aux trésors qui renferment parfois des étoiles, parfois des nuages de poussière. La découverte d'un plus grand nombre de coffres augmentera le pointage affiché en haut à droite de l'interface de jeu. En début de partie, le joueur aperçoit également une forme au loin: c'est une femme à la rencontre de qui il peut aller et qui le suivra dans ses pérégrinations. Se déplacer avec cette compagne augmente le nombre de points accumulés et le nombre de coffres recelant des trésors, mais entrave énormément les mouvements. Chaque partie de Passage se termine au bout de cinq minutes par la mort de l'avatar (la mort de la femme précède celle de l'avatar d'une trentaine de secondes). Au terme de la partie, l'interface se dissipe peu à peu et fait disparaître le pointage, qui n'est pas enregistré et se révèle péremptoire; seul le titre du jeu subsiste. Le jeu est accompagné d'une une trame sonore rudimentaire, aux accents tristes et lancinants.

Comme on peut le deviner à la lecture de cette description, Passage est une allégorie de la vie, dont la trajectoire temporelle progresse irrémédiablement de la jeunesse à l'âge adulte. L'interface à bande étroite, qui situe devant soi son futur (impossible à discerner clairement au début du jeu et de plus en plus clair mais étroit vers la fin) et derrière soi son passé (il n'y a pratiquement rien au début du jeu et plus on vieillit, plus ce qui nous est lointain est brouillé et confus). De plus, s'il est possible de deviner le paysage à l'horizon lorsque l'on avance en ligne droite, les déplacements sur un axe vertical sont plus hasardeux, puisque des blocs jalonnent le terrain à explorer, mais c'est également dans ces espaces labyrinthiques que se trouvent les trésors; dévier de la trajectoire de départ, prendre des risques, peut rapporter.

En dépit de son apparence simple et de son fonctionnement didactique, Passage tire sa force et sa profondeur de l'investissement de la portée herméneutique de son jeu par sa mécanique même. Les règlements et les contraintes que le joueur découvre instinctivement en cours de partie, l'objectif final qui est laissé à sa discrétion puisque non spécifié par le jeu même, l'apparence simpliste mais variée de l'univers de jeu; tout concourt à mettre sous forme vidéoludique une certaine vision de l'existence qui défile. La mort du joueur, suivie d'un retour à l'écran initial du jeu, est autant inéluctable que porteuse d'une morbidité froide. Passage est un jeu vidéo inhabituel, qui désamorce les attentes de performance et de défi à relever pour ouvrir une réflexion chez le joueur au terme de sa partie, en plus de créer un impact émotif surprenant.

Pour citer
Gaudette, Gabriel [nid:81]. 15 mars 2011. « Passage ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/passage-2>. Consulté le 22 octobre 2017.