Labirintos sazonais

Auteur·e·s: 

Maurem Kayna inscrit Labirintos sazonais dans la tradition littéraire tout en revendiquant sa spécificité numérique. Dans cette œuvre, l'auteure invite le lecteur-internaute (c'est ainsi qu'elle nous nomme) à créer son parcours au fil des quatre saisons. Le principe est simple: via les hypertextes, le lecteur-internaute choisit une saison de départ, puis deux autres, ce qui lui permet d'accéder à des extraits de texte. Le résultat final varie donc selon le parcours choisi. À chaque saison correspondent trois textes différents; Labirintos sazonais a donc seize extraits distincts, ce qui offre un panel de soixante-quatre combinaisons possibles.

Kayna invite à se perdre dans les différents chemins en créant l'illusion de choix. Car, malgré une navigation ouverte, les choix de l'internaute sont restreints à soixante-quatre possibilités. On notera au passage que cette illusion est annoncée dès le titre. En effet, le labyrinthe est généralement l'endroit où l'on se perd et les saisons, étant cycliques, posent des repères. L'artiste ne permettra au lecteur-internaute de se perdre que dans les sentiers déjà battus du labyrinthe qu'elle a créé.

Tous les extraits mettent en scène un personnage qui se promène sans destination précise, un livre entre les mains. Les textes nous parlent des déambulations, des souvenirs d'enfance des personnages, de la sensation vécue face au passage du temps, et semblent souvent teintés d'une certaine nostalgie ou saudade en portugais. Les extraits sont écrits en discours indirect libre; le narrateur est omniscient, ce qui permet la stabilité du discours, quels que soient les enchaînements.

Le graphisme de l’œuvre est simple et efficace, ce qui peut sembler en contradiction avec son thème, celui du labyrinthe, par définition sinueux. L'auteure a certainement préféré une présentation intuitive, facilitant la promenade du lecteur-internaute et favorisant alors peut-être la rêverie et l'évasion... Le lecteur-internaute s'engouffre dans le labyrinthe, mais ne se perdra pas totalement, le but étant de faire passer le visiteur par de nombreux détours pour qu'un peu il s'égare et finalement se retrouve, rappelant ainsi la tradition du dédale initiatique.

Labirintos sazonais est une expérience, un voyage littéraire et visuel, qui s'opère grâce à la structure de l’œuvre et par les thématiques développées dans le texte. Ces deux éléments, soit la structure et le texte, évoquent le même thème: celui du labyrinthe. Le lecteur-internaute se promène dans l’œuvre tout comme le font les personnages dans le texte. Dans cet esprit, Labirintos sazonais est une mise en abyme. La recherche ou la fuite qu’éprouvent les personnages, selon l'extrait lu, les mènent dans les méandres de leurs souvenirs, se perdant dans leur labyrinthique introspection. Le labyrinthe des saisons, c'est finalement le labyrinthe de l'existence qui n'est jamais vraiment à sens unique.

(Il est à noter que depuis la dernière consultation de l'œuvre, en juin 2014, le graphisme a substantiellement changé. Les captures d'écran ont été réalisées avant la refonte du site. L'œuvre a également été bonifiée de nouvelles modalités interactives; l'internaute peut désormais se constituer une histoire avec un début, un développement et une fin en cliquant sur Escolher o Percurso (choisis ta route) ou sur Às cegas no Labirinto (chemin aléatoire).  Au lieu de déambuler d'un fragment à l'autre, le nouveau site offre désormais plus de cohérence en proposant des assemblages. L'internaute peut aussi partager ses compositions favorites sur les réseaux sociaux en y apposant un titre de son choix ou se procurer une version papier du livre.)

Pour citer
Contival, Mylène. 15 janvier 2015. « Labirintos sazonais, par Kayna, Maurem ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/labirintos-sazonais>. Consulté le 18 octobre 2017.