• I'm a Net Artist (navigation filmée #1)

I'm a Net Artist

Auteur·e·s: 

I’m a Net Artist est une vidéo de dessins animés créée par le collectif Area3, situé à Barcelone. Ce groupe, fondé en 1999, comprend aussi bien des artistes que des programmeurs et des musiciens. La vidéo a été créée en 2003 pour le premier numéro de la revue en ligne Gluebalize, publiée dans le cadre de la Biennale de Venise en 2003. Cette revue n’est malheureusement plus accessible aujourd’hui. Le numéro en question proposait un questionnement sur la nature du net art: qu’est-ce que le net art? Est-ce que le net art existe?

I’m a Net Artist, en partant de ce questionnement, propose un regard teinté d’humour sur l’art du Web. Il s’agit d’une chanson (voir la retranscription des paroles dans la section «citation») accompagnée d'animations qui défilent sur un fond de musique électronique. La perspective adoptée dans cette vidéo offre une représentation quelque peu datée du net art: l’esthétique minimaliste très Low-Tech, par exemple, rappelle le rendu visuel qui était commun lors des premiers temps du Web, dans les années 90. Les couleurs criardes et la pixellisation des images contribuent largement à cet effet. Cette esthétique datée constitue un choix des artistes, il faut le rappeler, puisqu’elle ne correspond pas au rendu visuel auquel on pouvait s'attendre en 2003. En plus de ce rendu qui peut être jugé caduc, la vidéo fonctionne selon une logique de la mosaïque et de la répétition. On y retrouve également certains effets de mise en abyme plutôt intéressants où des ordinateurs sont représentés à l’écran, ainsi qu’un courriel où les parents du «net artist» affirment éprouver des difficultés à visionner ses animations sur l’ordinateur familial. Ironiquement, à la fin de ce courriel, la personne en question lui demande de téléphoner à la maison. On peut voir dans cette anecdote une pointe d’humour à l’endroit du passage difficile à Internet pour les générations plus âgées, davantage habituées aux anciens médias de communication. Ce malaise expliquerait aussi en partie – c’est du moins ce que semble suggérer ce passage du vidéo – le manque d’intérêt que manifestent certaines personnes pour le net art.

Les paroles de la chanson offrent également une amorce de réflexion intéressante quant au net art. On peut déceler une certaine ironie dans les propos du collectif Area3, par exemple dans la représentation narcissique de l’artiste du net qui ne cesse de répéter «I’m a net artist, look at me». Le questionnement, développé en filigrane au fil de la chanson, quant à savoir ce qu’est le net art mène à une hypothèse intéressante: l’art, c’est peut-être d’abord et avant tout ce qui est considéré comme tel par le spectateur. L’art, selon cette perspective, ne serait pas une qualité intrinsèque à un objet, mais serait plutôt le résultat d’un jugement de valeur. Dire d’un objet qu’il est artistique aurait ainsi, selon ce point de vue, une portée performative. La chanson demande, par exemple: «do you call it art, if I send you ASCII poetry?» En une sorte de mise à distance ironique, les artistes, plutôt que de définir le net art, soumettent un exemple (la Joconde de De Vinci représentée en langage ASCII) en renvoyant la balle au spectateur: «Et ceci, est-ce de l’art?»

Une autre caractéristique inhérente au net art est mise de l’avant dans cette oeuvre. Il s’agit du caractère virtuel des oeuvres, c’est-à-dire la possibilité qu’offre le Web de visualiser celles-ci à partir d’ordinateurs situés, en théorie, à n’importe quel endroit du globe. Les paroles de la chanson insistent en effet sur la matérialité des médias d’expression traditionnels en l’opposant à l’ubiquité d’une oeuvre de net art: «There's a picture in a box, there's a sculpture in a truck, but net art is in New York, in Mexico and Bagdad!» De la même façon, la chanson insiste sur le caractère éphémère des objets archivés sur le Web, dont la pérennité dépend d’une foule de détails techniques (achat d’un nom de domaine, maintien des serveurs, etc.): «I'll take a time to load, but soon I may leave.»

I’m a Net Artist propose ainsi un regard ludique, mais tout de même assez juste sur ce qu’est le net art, notamment en dégageant certains des attributs qui font la spécificité de ce type de créations. On aura remarqué que ces caractéristiques concernent principalement le média d’expression (ubiquité, éphémérité, rendu pixellisé, etc.) plutôt que le contenu des oeuvres elles-mêmes. Cette vidéo suggère ainsi, d’une manière quelque peu tautologique (mais pas nécessairement fausse), que le net art est simplement toute forme d’expression artistique se retrouvant sur le net.

Pour citer
20 juillet 2010. « I'm a Net Artist ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/im-net-artist>. Consulté le 16 octobre 2017.