• Fictive Net Porn (navigation filmée #1)

Fictive Net Porn

Auteur·e·s: 

Fictive Net Porn est un projet artistique qui a débuté sous l’impulsion de Paul Clay. Se présentant comme un hébergeur de sites pornographiques, Fictive Net Porn est plutôt un lieu où plusieurs artistes se sont rassemblés afin de proposer de l’art qui réfléchit sur la pornographie. Comme l’écrit Paul Clay dans le texte explicatif du site, «It’s not porn, its art about porn.»

À ce jour, soixante-quinze artistes ont participé au projet en ajoutant leurs œuvres à la liste disponible sur le site. Cette liste prétend être une recension de sites pornographiques et énumère différents types de contenus pornographiques sous le mode de slogans racoleurs. Ces œuvres se caractérisent par une esthétique du détournement, principalement en jouant sur les attentes que peuvent avoir les internautes qui visitent des sites pornographiques. Par exemple, le site dont l’intitulé est «Girls Girls Girls of INDIA!» (anonyme) se présente comme étant une collection de photographies présentant des femmes indiennes nues. Cependant, lorsque l’internaute clique sur l’une de ces images afin de la visionner, il accède à une photographie qui a été brouillée de façon à ce qu’il ne puisse pas distinguer clairement le corps de la femme. En légende de la photo brouillée, nous pouvons lire des réflexions sur la condition des femmes indiennes, par exemple celle-ci: «I AM ALWAYS NERVOUS ABOUT MEETING FRIENDS AND FAMILY OF A BOYFRIEND. I FEEL THAT THEY WILL LOOK DOWN AT ME BECAUSE I AM FROM AN INDIAN HERITAGE, (LOWER CLASS).» Ainsi, Fictive Net Porn participe pleinement d’une logique de l’activisme. Chacune des œuvres présentes sur le répertoire tient un discours qui met à distance la pornographie, que ce soit sous le registre de la polémique ou encore de l’humour.

Le site «Your Latina» (http://www.fictive.net/porn/your_latina/yourlatina00.html), par exemple, déconstruit la définition que donne un dictionnaire du mot pornographie en prétextant que cette définition est le symptôme d’un malaise. Cette définition, en insistant sur le fait que la pornographie est de «mauvais goût», mais en occultant la souffrance des femmes qui sont impliquées dans cette industrie, est présentée comme étant un symptôme de la vision sexiste inhérente à la pornographie. Plus loin dans l’œuvre, l’artiste propose une définition qui, à ses yeux, est plus adaptée à la réalité de la pornographie en ce qu’elle insiste sur le caractère dégradant de cette pratique.

D’autres œuvres, quant à elles, traitent de la pornographie avec beaucoup d’humour. C’est le cas de «Toilet Cam» (http://www.fictive.net/porn/toilet_cam/index.html), une œuvre qui se présente comme étant un site de voyeurisme. Lorsque l’internaute active le lien, celui-ci se retrouve plutôt devant une photographie d’un rouleau de papier hygiénique, en dessous de laquelle il peut lire «still waiting…» Dans la même logique, le site «Truck Fuck» (http://www.fictive.net/porn/truck_fuck/index.html), dont le titre peut laisser croire qu’il s’agit d’un site pornographique mettant en scène des camionneurs, déjoue les attentes en montrant plutôt des photographies de camionneurs et de leurs camions, dans une esthétique qui est aux antipodes de l’érotisme ou de la pornographie.

Malgré l’humour avec lequel la pornographie est abordée dans cette œuvre, il subsiste un malaise qui vient sans doute de la proximité qu’elle entretient avec la réalité. Dans la liste des sites disponibles, nous pouvons lire des publicités présentant des liens vers des sites où l’on peut voir des viols, des actes de zoophilie et de torture. Il est troublant que ces contenus soient listés sous le mode de la publicité, faisant usage de phrases exclamatives qui invitent l’internaute à visiter ces sites. Le décalage entre les contenus qui sont proposés et la tonalité candide, qui relève quant à elle de l’univers idyllique de la publicité, est d’autant plus troublant qu’il renvoie à une situation bien réelle. L’exemple de Fictive Net Porn montre que les pratiques canularesques, malgré les moyens humoristiques qu’elles mobilisent, visent également à engendrer une réflexion sérieuse à propos de sujets troublants. Le détournement humoristique, dans ce cas, fonctionne selon une logique du renversement du discours: en adoptant la forme de l’objet détourné, le canular en reprend les stratégies d’une manière hyperbolique qui a la vertu d’en montrer le caractère problématique.

Pour citer
Brousseau, Simon. 5 octobre 2009. « Fictive Net Porn, par Clay, Paul ». Fiche dans le Répertoire des arts et littératures hypermédiatiques du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/repertoire/fictive-net-porn-0>. Consulté le 16 octobre 2017.