Books Scapes

Auteur·e·s: 

Books Scapes de Julien Levesque est une oeuvre hypermédiatique qui, comme son titre l’indique, présente une image composite faite de livres. Lorsqu’on accède au site Web qui héberge l’oeuvre, on se trouve devant la représentation visuelle d’un paysage. Ce paysage est divisé et fragmenté par des cadres rectangulaires qui délimitent des parties de l’image: l’oeuvre devant laquelle se trouve l’internaute n’est autre qu’un collage, une récupération de matériaux disparates servant à créer une oeuvre originale. D’ailleurs Julien Levesque, dans une entrevue qu’il accorde à Yvane Jacob, témoigne de ce travail de collage qui est le sien lorsqu’il dit: «Par moments, je trouve presque que mon travail s’approche du mouvement dada» [1]. Néanmoins, on ne pourrait pas dire à première vue que le paysage de Books Scapes n’en est pas un, du moins qu’il n’est pas dessiné dans son ensemble par le même artiste, même si c’est pourtant le cas. Ce n’est que par l’utilisation que fait l’artiste des hyperliens et à travers la manipulation de ces liens que l’internaute comprend qu’il se trouve devant une oeuvre intermédiale, c’est-à-dire devant une oeuvre qui propose un dialogue entre différents médias – ici le texte, l’image et bien entendu Internet.

Lors d’une première visite sur le site Web, tous les rectangles qui servent de cadres aux différentes parties de l’image (il y en a 99 en tout) sont bleus et cliquables. L’internaute doit cliquer sur ces rectangles pour être redirigé vers un texte numérisé en format Ebook, hébergé sur Google Books. Par la suite, lorsque l’internaute revient à la page principale de l'oeuvre, les fragments sur lesquels il a déjà cliqué deviennent et restent mauves, même lors des visites subséquentes, traçant ainsi le parcours effectué. De plus, lorsque l’internaute accède au texte numérisé duquel est prélevé un fragment d’image, il peut voir, délimitée par une marque en pointillé, la section exacte qui a été récupérée par l’artiste. L’internaute peut ainsi, à son gré, parcourir d’une part l’oeuvre visuelle qu’est Books Scapes, mais également les différents textes numérisés sur Google Books – textes qui, en version papier, ont été publiés entre les XVIIe et XIXe siècles et qui, par l’emploi du collage comme mode d'appropriation, font eux aussi partie de l’oeuvre.

Ce passage de l’oeuvre visuelle hypermédiatique à l’image du livre numérisé que nous propose Julien Levesque soulève certains questionnements quant à la culture à l’ère du numérique, questionnements qui, par ailleurs, traversent la production de l’artiste. Dans ses oeuvres précédentes, notamment dans Street Views Patchworks, «il explore le territoire d’Internet pour le déconstruire en rapsodie, en créant une oeuvre faite de réutilisation, de patchworks, de bricolages et à l’allure amateur» [2], déployant dès lors une oeuvre singulière qui questionne les représentations actuelles du Web. En fait, ce que fait Julien Levesque dans Books Scapes, c’est de concevoir une véritable bibliothèque en ligne. Il utilise l’espace que lui offre Internet pour rendre compte du changement qui s’opère dans les pratiques actuelles de lecture et de spectature en nous offrant une bibliothèque aléatoire, à l’image d'un moteur de recherche comme Google.

 

[1] Yvane Jacob (22/06/2011) «C’est quoi un artiste numérique? (3) Rencontre avec Julien Levesque», RSLN. En ligne: http://www.rslnmag.fr/post/2011/6/22/c-est-quoi-un-artiste-numerique_3_%E2%80%93-rencontre-avec-julien-levesque.aspx (consulté le 5 décembre 2012)

[2] Margherita Balzerani (2010) «Julien Levesque entre Troll et Popstar (nouvelle star) du web», Human Atopic Space. En ligne: http://www.humanatopicspace.fr/?p=972 (consulté le 5 décembre 2012)