Acronymphomania

Auteur·e·s: 
L’œuvre met en scène des acronymes, c’est-à-dire des groupes de mots formés par des initiales ou des nombres dont le résultat se prononce comme le nom normal. Par exemple, « for I hate » devient « 4I8 ». Cette pratique remonte à la Grèce antique, mais elle est d’usage courant depuis l’avènement des téléphones cellulaires avec le SMS et d’Internet avec le chat. L’artiste a répertorié les plus populaires et les a juxtaposé à des images, des photos, des animations, rendant ainsi ce nouveau langage plus expressif.