in absentia

Auteur·e·s: 

Avec in absentia. J.R. Carpenter revient dans son quartier de prédilection: le Mile End de Montréal. Profitant de contributions textuelles de Lance Blomgren, Colette Tougas, Andy Brown et Daniel Canty, l'auteure donne des visions multiples et sans complaisance d'un quartier en train de se gentrifier. L'accent est de nouveau mis sur les histoires quotidiennes du quartier grâce à l'interface intuitive que fournit l'application Google Maps (sur le mode cliquer-tirer). Les textes sont dispersés dans cinq sections: à louer, à vendre, perdu, trouvé, vide. L'internaute trouvera aussi, en cliquant sur le lien home, diverses informations concernant le lancement de l'oeuvre in absentia. Conçue dans le cadre de Dis/location: projet d'articulation urbaine 2008, cette oeuvre témoigne, entre autres, de l'effacement des lieux de rencontre au sein d'un quartier: le parc sans nom, situé entre les rues Saint-Laurent et Clark, ayant accueilli le bureau mobile de DARE-DARE durant deux ans, a été converti en aire de stationnement.