Recherches en ligne

Textes, articles et enregistrements vidéo, etc. présents sur Internet.

 

Réflexions sur le contemporain:

Réflexions sur le contemporain I: prolégomènes terminologiques

Réflexions sur le contemporain II: le contemporain et l'actuel

Réflexions sur le contemporain III: l'écume du contemporain

Réflexions sur le contemporain VII: le cyberespace: principes et esthétiques

Recherches diverses:

« Imaginaire de la fin du livre : Figures du livre et pratiques illittéraires », Littérature, Histoire, Théorie, Fabula, 2016, no 16.

« Arrêts sur image : fragments d’une identité-flux », revue @nalyses, dossier « Littérature et résonances médiatiques », U. d’Ottawa, vol 10, no 3, 2015.

« Géopoétique des lignes brisées : musements, chants de pistes et labyrinthes hypermédiatiques», Formes poétiques contemporaines, SUNY Buffalo, no 11, 2014,  p. 31-48.

« D’une étonnante dextérité dans l’art de l’enquête », Recherches sémiotiques / Semiotic Inquiry, vol. 30, 2014 (2010), p. 137-146.

« Dali attaqué par le réel ! Variations sur une figure de l’immersion au cœur de l’imaginaire contemporain », in Figures de l’immersion, B. Gervais, R. Bourassa, éds., OIC, cahiers ReMix, 2014.

« Violence, silence et oubli. Imaginaire contemporain de la violence », Tabuleiro de Letras. Revista do Programa de Pós-Graduação em Estudo de Linguagens da Universidade do Estado da Bahia, no 6, 2013.

« Paul Auster et la vie secrète des événements », in Poétiques et imaginaires de l’événement. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. coll. Figura, vol. 28, 2011, p. 97-110.

Figures de l’envoûtement. L’exemple de La Mort à Venise de Thomas Mann”, in @nalyses, Vol. 7, no 2. Printemps-été 2012.

"Déjouer le spectacle de la violence. Représenter les événements du 11 septembre  2001",  E-rea, Revue électronique d’études sur le monde anglophone, 9.1, 2011.

B. Gervais et Anaïs Guilet, « Esthétique et fiction du flux. Éléments de description », Protée, 2011, vol. 39, no 1, p. 89-100.

« The Vanished Child: An inquiry into figures and their modes of appearance », Imaginations: Journal of Cross-Cultural Image Studies, automne 2010.

"Le son du trombone qui tombe. Lecture et imaginaire", Lecture, rêve, hypertexte. Liber amirocum Christian Vandendorpe, sous la direction de Rainier Grutman et Christian Milat, Ottawa, Les éditions David, 2009, p. 69-79.

Geneviève Gendron et B. Gervais, « Quand lire, c’est écouter. Le livre sonore et ses enjeux lecturaux », Mémoires du livre  / Studies in Book Culture, Volume 1, numéro 2,  aut. 2010.

B. Gervais et al, « Arts et littératures hypermédiatiques : éléments pour une valorisation de la culture de l’écran », Digital Studies/Le champ numérique, vol 1, no 2, 2009.

« Ulysses 101 », Magazine électronique du CIAC, n° 32, 2008.

“The Myth of Presence. The Immediacy of Representation in Cyberspace”, Images [&] Narrative, Online Magazine of the Visual Narrative, no 23, 2008.

« L’effet de présence. De l’immédiateté de la représentation dans le cyberespace », Archée : cyberart et cyberculture artistique, n° 4, mai 2007, 31 f.

« La figure au bout des doigts (à propos de Le nom sur le bout de la langue de Pascal Quignard) », colloque international Le texte du lecteur organisé par l'equipe de recherche "Lettres, Langages et Arts (LLA). Université de Toulouse-Le Mirail, 22-24 octobre 2008, conférence vidéo.

« Is There a Text on This Screen ? Reading in an Era of Hypertextuality » in A Companion to Digital Literary Studies, Ray Siemens et Susan Schreibman, éditeurs, Blackwell Companions to Literature and Culture, 2007, p. 183-202.

«Naviguer entre le texte et l’écran. Penser la lecture à l’ère de l’hypertextualité », in Les défis de la publication sur le web : hyperlectures, cybertextes et méta-éditions, Jean-Michel Salaün et Christian Vandendorpe, éds., Villeurbanne, Presses de l’enssib, 2004, p. 49-68.

« Richard Powers et les technologies de la représentation. Des vices littéraires et de quelques frontières ». Alliage. Culture, science, technique, vol. 57-58, 2006, p. 226-237.

« S'enterrer dans le texte. Au commencement était la fin.» tiré de  Edgar Allan Poe. Une pensée de la fin, Montréal, Liber, 2001, p. 121-184.

"Presbytère, hiéroglyphes et dernier mot. Pour une définition de l’illisibilité", La lecture littéraire, Paris, Klincksieck, no 3, janvier 1999, p. 205-228.

Bertrand Gervais et Nicolas Xanthos, « L’Hypertexte: une lecture sans fin », in Littérature, informatique, lecture. De la lecture assistée par ordinateur à la lecture interactive, Limoges, Pulim, A. Vuillemin et M. Lenoble, éds., 1999, p. 111-125.

« La mort du roman : d'un mélodrame et de ses avatars », Etudes littéraires, vol. 31, no 2, 1999, p. 53-70.

« Une lecture sans tradition: lire à la limite de ses habitudes ». Protée. Revue internationale de théories et de pratiques sémiotiques, vol. 25, no 3, 1998, p. 7-20.

"Lecture de récits et compréhension de l'action", Recherches sémiotiques/Semiotic Inquiry, vol 9, nos1-2-3, 1989, pp. 151-167 (repris sur le site de vox poetica)