Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation

Statut de l'individu: 
Professeur·e
Chercheur·e
Groupe de recherche

La Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation a pour objectif de contribuer à structurer une approche sociocritique du numérique en éducation.

À l’origine de cette approche se trouve le constat que l’étude du numérique en éducation s’est principalement articulée autour de l’enseignement et de l’apprentissage en contexte institutionnel, notamment en vue d’en mesurer les effets. Sans remettre en cause la pertinence de ces études, des chercheur.e.s ont régulièrement appelé à appréhender le numérique dans sa relation dynamique aux acteurs éducatifs au sein des contextes sociaux et culturels dans lesquels cette relation prend place. Par l’élargissement des tenants et des aboutissants du numérique et de l’éducation, une approche sociocritique permet de prendre en compte des enjeux connexes à l’enseignement et à l’apprentissage per se.

Bien qu’elles aient de multiples origines et qu’elles ne soient pas homogènes, les approches critiques ont été largement développées dans les disciplines s’intéressant aux relations entre la technique et la société. Elles apparaissent également dans les travaux de plusieurs chercheurs œuvrant dans le domaine du numérique en éducation, sans qu’on puisse toutefois parler d’une tradition établie. Dans le but de poursuivre la réflexion, une approche sociocritique s’attèle à mobiliser différentes disciplines afin de penser la relation entre le numérique et l’éducation de manière systémique, intégrative et critique. Elle s’articule autour d’axes de recherche évolutifs:

  • Étude du numérique dans le quotidien des acteurs éducatifs et paraéducatifs, en tant qu’individus sociaux liés par des relations, des rôles et des normes variables suivant les interlocuteurs, les lieux et les appartenances sociales et culturelles;
  • Étude du numérique dans les logiques économiques, politiques, idéologiques qui privilégient certaines valeurs et certaines finalités plutôt que d’autres, et qui s’avèrent plus ou moins compatibles avec les missions de l’École;
  • Étude du numérique dans la filiation historique des objets techniques qui ont pénétré l’éducation;
  • Étude du numérique en lien avec les disciplines s’intéressant aux relations entre la technique et la société, tout en spécifiant les enjeux qui sont propres au numérique en éducation.

La Chaire contribue à la structuration d’une approche sociocritique du numérique en éducation sur les plans théoriques, empiriques et humains. Ses travaux de recherche s’articulent principalement autour des dimensions suivantes:

  • Dimensions intercontextuelles: mobilité, continuité et ruptures du numérique à travers les contextes quotidiens des individus, notamment l’école;
  • Dimensions relationnelles: inégalités numériques et implications éducatives;
  • Dimensions migratoires: usages numériques des migrants pour leur intégration linguistique, éducative et sociale.

Équipe 

Simon COLLIN est professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation et directeur du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante - Université du Québec (CRIFPE-UQ). Son parcours académique et ses intérêts de recherche portent sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Site Web : simoncollin.ca

Jude J. NSIEMPBA est chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Il détient un doctorat en génie industriel et évaluation de risque en sécurité informatique de l’école polytechnique de Montréal. La particularité de ses travaux réside dans le fait qu’il étudie les enjeux de sécurité informatique que posent le développement et l’utilisation des technologies numériques en contextes d’éducation et de prise de décision. Il assure aussi le rôle d’expert-conseil TI de l’ensemble de l’UQAM en matière d’orientations et de solutions d’affaires pour la recherche.

Olivier CALONNE est doctorant en éducation à l’UQAM. Après une carrière en communication, notamment pour des organismes communautaires, il entreprend une maîtrise en didactique des langues à l’UQAM et rejoint l’équipe de recherche de Simon Collin en novembre 2013. Ses intérêts de recherche s’inscrivent dans une approche sociocritique du numérique en éducation et investissent plus particulièrement les rapports entre les technologies, les migrations et l’appropriation linguistique. Courriel : olivier.calonne@gmail.com

Ebtehal A. M. HUSSEIN est titulaire d’un Ph.D. en didactique de l’université de Montréal. Elle est maître de conférences en didactique du FLE/S à Damanhour University (en  Égypte). Actuellement, elle est stagiaire postdoctorale à la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Son projet de recherche actuel porte sur l’intégration des TICE en enseignement de FLE/S. Courriel : ebtehal.hussein@edu.dmu.edu.eg

Alexandra H. MICHAUD est étudiante à la maitrise en didactique des langues à l'Université du Québec à Montréal. Depuis 2015, elle travaille à la Chaire et elle est coordonnatrice à l'édition de la revue scientifique internationale en éducation Formation et profession. Ses intérêts de recherche portent sur l’enseignement du français aux élèves issu.e.s de l’immigration récente. Courriel : alexandrahmichaud@gmail.com

Alain LORTET a le grade de maître ès arts en didactique des langues et effectue actuellement un doctorat en éducation à l'UQAM. Ses travaux associent informatique et apprentissage des langues à travers notamment les jeux sérieux. Ses intérêts sont divers et portent principalement sur le vocabulaire et son apprentissage, l’histoire des langues et la programmation informatique. Courriel : lortet.alain@courrier.uqam.ca Site Web : www.galexie.com

Alexis NDIMUBANDI est doctorant en éducation à l'UQAM. Ses recherches portent sur la cyberintimidation et les pratiques pédagogiques. Il est aussi détenteur d'un doctorat en psychologie de l'Université catholique de Louvain (UCL/Belgique). Courriel : alexis.ndimubandi@gmail.com

Hamid SAFFARI est doctorant et chargé de cours à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Depuis 2013, il travaille en tant que coordonnateur administratif de la Chaire. Ses intérêts de recherches portent sur la question des technologies en éducation d’une manière générale et sur l’environnement personnel d’apprentissage des étudiants, ainsi que le jumelage interculturel en ligne d’une manière spécifique. Courriel : hamidsaffari2@gmail.com

Demba SECK est chercheur postdoctoral à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) à la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Il détient un doctorat en sociologie à l’université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Il est également membre du laboratoire Observatoire pour l’Étude des Urgences, des Innovations et des Mécanismes du Changement social (URIC) à l’UGB. Ses travaux de recherche portent sur les dimensions culturelles de l’intégration des technologies de l’information et de la communication en éducation. Courriel : dseck17@yahoo.com

Étienne VAN STEENBERGHE détient un diplôme de PhD en Éducation et Santé publique de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université catholique de Louvain en Belgique. Il assume présentement la coordination scientifique de l’équipe de la Chaire. Il est aussi chercheur associé au Centre de recherche et de formation en éducation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté et rédacteur en chef de la revue Éducation relative à l’environnement : Regards – Recherches – Réflexions. Courriel : van_steenberghe.etienne@uqam.ca

Amina YAGOUBI est chercheuse postdoctorale à la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Elle détient un doctorat en sociologie du département de sociologie de la Faculté des sciences humaines de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses travaux de recherche portent sur les changements industriels en contexte de crise, sur les enjeux de la créativité et de l’innovation technologique, sur les adaptations socioéconomiques à la nouvelle culture numérique. Courriel : amina.yagoubi@teluq.ca