Parodie

Humour et subversion
Exposition référente: 

La parodie est une forme de citation et d’imitation impliquant une importante distance critique ironique.  Elle opère comme une répétition avec différence, laquelle joue sur le changement de contexte, en mode subversif.    La parodie ne comporte pas nécessairement une dimension ridiculisant le référent parodié, ce qui la distinguerait du burlesque.  En effet, l’action parodique ne détruit pas son objet (l’œuvre source) mais en propose plutôt une réinterprétation, laquelle est parfois très incisive et polémique.

Les parodies sur le Web sont nombreuses et leurs enjeux critiques multiples. On peut y trouver divers détournements humoristiques qui visent la dépendance aux dispositifs technologiques, l’adhésion naïve à une communauté ou collectivité, le potentiel réaliste des représentations médiatiques ou encore l’acceptation sans résistance de la structure capitaliste du Web, de plus en plus asservie à l’univers marchand malgré l’idéal d’une « culture libre de droit », une question particulièrement sensible dans le domaine des arts. Le canular est enfin une forme récurrente de la parodie hypermédiatique, et ce canular Web adore se moquer du monde tentaculaire de l’argent,  de l’inflation et de la multiplication des produits de consommation.

Pièces d'exposition associées: 
Fichier attachéTaille
abecedaire_parodie.pdf408.36 Ko
Vidéos sélectionnées dans le répertoire: 

forget-me-not panties (navigation filmée #1)

Le site Forget-Me-Not Panties (2005) du collectif féministe The Panty Raiders propose de vendre de petites culottes féminines munies de senseurs et d’un système de positionnement géographique permettant aux hommes possessifs et dominateurs de notre société le repérage facile de leurs proies.

Your Latina (navigation filmée #1)

Dans un esprit activiste, Your Latina: See What Latina Porn Is All About!  (2007) de Natalia Deeb-Sossa déjoue les attentes libidinales et voyeuristes de l’internaute en lui proposant un contenu d’information sur la  pornographie, de même que le racisme et la discrimination liés à l'industrie du sexe encore largement dirigée par des hommes plutôt que des images dites sexy.

Verano (navigation filmée #1)

Verano (2007) d’Isabelle Bernier, propose un voyage dans le monde de la consommation, pastichant les sites et les stratégies de mise en marché des grandes entreprises de la mode. Une page du site reprend une œuvre du même titre du peintre mexicain Antonio Ruiz de 1937,  illustrant la confrontation entre les entreprises de luxe et le monde paysan. La parodie procède par déplacements et jeux de contraste qui dénoncent autant le capitalisme et le colonialisme que le « monde de l’art ».