Histoire

Faire, devenir et raconter l'histoire
Exposition référente: 

Le terme « histoire »  est double : il désigne autant les représentations des faits du passé que le contenu diégétique d’une narration. L’histoire comme représentation du temps passé ne peut se penser sans ses compléments essentiels, le document, le témoignage et la mémoire, à la base de tout discours historique. Il n’y a jamais d’histoire en direct, celle-ci étant le fruit d’une longue série de médiations.   Le discours historique s’élabore ainsi à partir de la mémoire et s’adresse à une collectivité en lui présentant des traces, des documents et des témoignages au fil d’une narration. Selon l’échelle employée,  une notion fondamentale, l’on dira que l’on raconte une macro (par grandes périodicités) ou une micro histoire (plus intimiste).

L’art et l’histoire n’entretiennent pas une relation anodine, l’art ayant toujours occupé un rôle central dans cet exercice de commémoration (pensons au tableau historique) pour les diverses cultures. L’histoire s’offre souvent comme un miroir que l’on regarde pour se comprendre et pour se définir. Les pratiques artistiques qui se revendiquent des contenus historiques réussissent la plupart du temps à concilier la  « véridicité » et la « fictionnalité » des discours, lesquels y cohabitent souvent de manière harmonieuse. Ainsi le tableau d’histoire, le film,  le roman historique ou l’œuvre Web révèleront la part essentielle de fiction contenue dans tout discours et sa mise en intrigue, aussi « rigoureux » soient-ils. C’est alors que l’histoire rencontre l’histoire (contenu diégétique et narratif), la première s’appuyant sur la seconde pour être racontée.

Pièces d'exposition associées: 
Fichier attachéTaille
abecedaire_histoire.pdf282.01 Ko
Vidéos sélectionnées dans le répertoire: 

10x10 / 100 Words and Pictures that Define the Time (navigation filmée #1)

10x10 / 100 Words and Pictures that Define the Time (2004), de Jonathan Harris, se présente sous forme de mosaïques, formées de fragments et d’images générées à partir de mots-clés tirés de nouvelles retenues et diffusées par les grandes agences d’information. La mise à jour des données se fait d’heure et heure, donnant ainsi l’illusion d’un portrait en direct de l’histoire contemporaine tel que rapporté par ces sources reconnues, à l’aide d’images et de mots, symptomatiques du temps présent.

A is for Apple (navigation filmée #1)

A is for Apple (2002), de David Clark, Rob Whynot, Randy Knott et Ron Gervais, relève le défi de représenter l’histoire du 20e siècle à partir de la figure de la pomme, fortement associée aux produits informatiques. Une fois passé le premier effet amusant de ce défi peu banal, l’internaute découvre que le site est une mine de connaissances sur l’histoire scientifique, philosophique, sociale, économique, politique et culturelle du siècle passé, présentées de manière très ludique.

Kiss and tell (navigation filmée #1)

Kiss and tell (2009) de Stephen Foster s'intéresse aux images de l’histoire  et aux contrastes entre  la pérennité de ses  représentations canoniques (monuments d’art public validés par les classes dirigeantes) et la spontanéité des pratiques alternatives (graffitis, inscriptions).