Citation

La reprise à l'oeuvre
Exposition référente: 

L’œuvre hypermédiatique est en résonance constante avec l’histoire culturelle : elle interprète, réinvente et transforme les thèmes, formes et grandes conventions de l’art et de la culture. La critique contemporaine a cerné ce phénomène global de la citation en proposant un éventail de termes des plus pertinents : intertextualité, appropriation, interprétation, adaptation, post-production, remake, remediation. Toutes ces stratégies de représentation constituent les moteurs d’une activité de création se réclamant d’une pensée de la culture libre de droits, accessible à tous et ouverte à l’écriture collaborative. Les motifs et traditions culturels deviennent ainsi un immense répertoire au sein duquel les artistes puisent pour proposer de nouvelles figures.

La citation est toujours participative dans la mesure où le spectateur doit reconnaître le lien qui se tisse entre l’œuvre source et l’œuvre cible. Dans l’hypermédia, cette reprise à l’œuvre produit un dialogue que non seulement le spectateur reconnaît mais auquel il est très souvent invité à contribuer. L’internaute peut alors participer activement au spectacle de la citation dialogique ou encore choisir de le regarder à distance.

Pièces d'exposition associées: 
Fichier attachéTaille
abecedaire_citation.pdf226.68 Ko
Vidéos sélectionnées dans le répertoire: 

Le Cri (navigation filmée #1)

Le Cri (2003) de Nicolas Clauss est une remédiation Web du tableau éponyme de Edvard Munch au sein de laquelle la dimension expressionniste se trouve exacerbée par une musique insistante, contribuant au sentiment d’angoisse du personnage.

Man With a Movie Camera: The Global Remake (navigation filmée #1)

Depuis 2008, Perry Bard poursuit un projet interactif et collaboratif, Man With A Movie Camera : The Global Remake, primé aux prix Ars Electronica. Bard convie les internautes du monde entier à s'approprier et à interpréter des séquences du film de Vertov afin de reprendre, dans un montage collectif, le classique du cinéma russe de 1929 à partir de séquences contemporaines tournées en vidéo numérique. L’iconographie du film se trouve ainsi transposée dans le XXIe siècle et nous montre du même coup que si quelques aspects du contexte contemporain ont changé, le film de Vertov demeure criant d’actualité.