À venir: The Wrong (again). New Digital Art Biennale

Du 1er novembre 2015 au 31 janvier 2016
Auteur·e·s: 

Dans moins d'une quinzaine de jours débutera The Wrong (again). New Digital Art Biennale, une biennale d'art contemporain numérique présentée sur le World Wide Web du 1er novembre 2015 au 31 janvier 2016.

Il s'agit de la deuxième occurrence de cet événement fondé, organisé et produit par l'organisation de création indépendante ROJO® basée à Sao Paulo. La première biennale a eu lieu du 1er novembre au 31 janvier 2013 et a sollicité la participation de 30 commissaires et plus de 300 artistes à travers le monde.

La biennale est accessible sur le Web, sur le site http://thewrong.org/, et au sein d'«ambassades» temporaires, soit des organismes artistiques et des institutions de diffusion internationaux où se déroulent des événements physiques (performances, ateliers, expositions) AFK (away from keyboard). Jusqu'à présent, à Montréal, Perte de Signal a confirmé être l'une de ces ambassades. Les autres représentants canadiens sont Xpace Cultural Centre, The Drake Hotel, tous deux à Toronto, et Vivo Media Arts Centre à Vancouver.

La mission de The Wrong est ainsi présentée sur son site: «To create, promote and push positive forward-thinking contemporary digital art to a wider audience worldwide through a biennial online event that gathers the best of the best, while embraces the young talents of today’s emerging digital art scene.» Le projet imite la structure des biennales traditionnelles divisées en pavillons commissariés. Chaque pavillon virtuel est chapeauté par un.e commissaire qui sélectionne un certain nombre d'artistes qui y expose. En 2013, il existait également un «unlimited pavilion», nommé Homeostasis Lab ouvert à la participation du public, sans sélection par un.e commissaire, et un «meta pavilion», où étaient exposées les oeuvres générées par les commissaires, pris en charge par le directeur artistique de The Wrong, David Quiles Guilló.

Cette année, nous attendons avec impatience la liste complète des commissaires et des artistes qui participeront au projet (une liste préliminaire est disponible sur le site de The Wrong) ainsi que la structure que prendra le projet. Nous constatons que malgré l'originalité des oeuvres hypermédiatiques, la formule en pavillons commissariés que propose The Wrong ne réinvente rien. Malgré cela, la proposition d'ouvrir la biennale à tous et à toutes par l'entremise du Web - un réseau mondial et grauit - apporte une belle alternative aux biennales extravagantes courues par les people du monde de l'art.

Un rassemblement aussi immense d'acteurs du monde de l'art Web mérite une propagation digne du viral. Espérons que les organisateurs de The Wrong arriveront à rendre leur biennale aussi accessible à la communauté des néophytes qu'ils le projettent. En attendant le jour J, pourquoi ne pas partager leur événement sur vos réseaux?

Pour citer
Tronca, Lisa. 19 octobre 2015. « À venir: The Wrong (again). New Digital Art Biennale ». Dans les Délinéaires du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/delineaires/venir-wrong-again-new-digital-art-biennale>. Consulté le 16 octobre 2017.