Between Page and Screen

Auteur·e·s: 

Pour continuer la série de découvertes concernant les livres hybrides (je vous renvoie aux délinéaires Elektrobiblioteka et The Choosatron), je partage maintenant avec vous l'œuvre d'Amaranth Borsuk et de Brad Bouse, Between Page and Screen. Ce livre d'artiste hybride nous invite à redécouvrir l'esthétique de la poésie tout en mettant en scène une relation amoureuse entre deux protagonistes, P et S («Page» et «Screen»), dont nous lisons la correspondance écrite. Par son nom, soit Between Page and Screen (trad. Entre la page et l'écran), nous devinons la volonté des auteurs de faire voir la complémentarité de ces deux matériaux. C'est pourquoi nous étiquetons cet objet livresque à double entité matérielle comme livre hybride. En effet, deux supports sont requis pour pouvoir lire cette œuvre: le livre imprimé et un écran d'ordinateur avec webcam. Plus précisément, lorsque nous ouvrons le livre, nous sommes face à un digital pop-up book renfermant une composition technologique, et non textuelle. L'ouvrage imprimé recueille des motifs géométriques augmentés à codage numérique ressemblant à un code QR; ainsi, lorsque nous présentons ces motifs à la webcam de notre ordinateur, un poème en 3D s'affiche à l'écran. Le texte est donc seulement lisible suite au décodage par la relation entre les motifs sur papier et l’écran.

Les codes référentiels de lecture sont donc ici renouvelés. Historiquement, le livre est un objet qui recueille la technologie de Gutenberg, la typographie, soit des signes alphabétiques composés de telle sorte qu'ils matérialisent l'extension de la pensée de l'auteur qui appose sur papier son imaginaire cognitif. Or, ici, l'ouvrage imprimé n'est plus le conservateur de l’esprit de l’auteur, mais il devient une démonstration des capacités auctoriales du XXIe siècle, du renouveau de l'écriture grâce aux nouvelles technologies. Le livre n'est plus le support qui recueille des éléments textuels; il est dorénavant une interface composée de signes géométriques augmentés offrant une expérience de lecture originale, en accord avec les évolutions techniques de son temps. Le livre n'est plus, par conséquent, le support de lecture, mais il est celui qui accueille une nouvelle technologie qui nous permet, ensuite, de lire l'œuvre au sein de l'écran. La poésie est affranchie des contraintes matérielles du livre et se voit offerte une liberté graphique et artistique magnifiée.

Un inversement des codes de lecture se met donc en place. En effet, lorsque nous pratiquons la lecture à l'écran, une interface vient recouvrir le code informatique afin que nous puissions prendre connaissance du contenu. Ici, c'est le processus d'accès contraire qui est instauré. On nous donne à lire les signes informatiques sur papier, puis le contenu textuel à l’écran. 

De plus, lorsque nous manipulons le livre et le présentons à la webcam, nous percevons deux stratifications visuelles. La première est le poème en 3D qui semble flotter face à nous, libéré de tous supports. La seconde est la perception de notre corps en arrière-plan qui apparaît tel un reflet blanchâtre et transparent. Que signifie cette mise en scène du moi et du texte? J’avancerais que l’œuvre révèle une nouvelle perception du moi-lecteur, par le procédé technique qui rend notre implication et notre apport dans le récit tangible. Avec le procédé technique de la webcam, le moi-lecteur perçoit son corps en arrière-plan. Cet effet de transparence renvoie à une présence fantomatique du lecteur. À l'époque des romantiques, la poésie était le moyen d'exprimer son moi intérieur. Il est d'ailleurs souvent dit que la poésie est le chant de l'âme. À l’ère du XXIe siècle, le poème expose désormais le moi intérieur (le poème) et extérieur (notre corporalité virtuelle). Il s’agit ainsi d’une nouvelle perception du moi-lecteur au XXIe siècle grâce au procédé technique qui rend notre implication et notre apport dans le récit tangible. L'auteur doit donc maitriser de nouveaux espaces d'écritures et renouveler son processus auctorial.

Pour citer
Picard, Manon. 15 janvier 2015. « Between Page and Screen ». Dans les Délinéaires du Laboratoire NT2. En ligne sur le site du Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/fr/delineaires/between-page-and-screen>. Consulté le 17 octobre 2017.