Agora

L’Observatoire de l'imaginaire contemporain (OIC) se présente comme une plate-forme encyclopédique en ligne consacrée à la compréhension de l’imaginaire contemporain, dans ses aspects artistiques, littéraires et culturels, ainsi que théoriques et épistémologiques.

Hybride, réflexive et changeante, la culture populaire contemporaine évolue à une vitesse qu’il est difficile d’appréhender avec les moyens de l’édition traditionnelle. POP-EN-STOCK une revue savante nouveau genre, conçue pour optimiser l’observation de la culture populaire en temps réel, en mettant à profit les avantages du numérique.

L’Observatoire de l'imaginaire contemporain (OIC) se présente comme une plate-forme encyclopédique en ligne consacrée à la compréhension de l’imaginaire contemporain, dans ses aspects artistiques, littéraires et culturels, ainsi que théoriques et épistémologiques. 

La diagonale est une revue culturelle. Elle aborde l'actualité, le cinéma, la photo, la bande dessinée, la pop, le web, la politique, etc. Elle regroupe 5 chroniqueurs.

Radio Spirale désire offrir « une plate-forme multimédia et un lieu privilégié de rencontres, d’échanges et de dialogues pour les périodiques culturels » à travers un site offrant des fonctionnalités adaptées aux besoins des usagers et des créateurs.

Le site PLEPUC.ORG est l’initiative du Groupe de recherche Présences du littéraire dans l’espace public canadien, groupe qui se consacre aux rapports existant entre le littéraire et l’espace public. 

L'Équipe de recherche sur l'imaginaire contemporain, la littérature, les images et les nouvelles textualités (ERIC LINT) propose un programme intitulé «Construction du contemporain: événements, textes, savoirs».

Poc, un projet du Groupe de recherche Cinéma et oralité, propose une base de données donnant accès à une série de descriptions des plus exhaustives de cas de pratiques cinématographiques orales.

Babel Borges est un site interdisciplinaire qui a pour but l’étude de la diffusion de l’œuvre de Jorge Luis Borges dans la culture.

Le but de ce projet de recherche est de continuer le travail entrepris par le Groupe de recherche sur Gabrielle Roy depuis 1996, qui a consisté en l’édition critique, en l’édition électronique et en l’analyse de ce corpus «immergé» (Ricard & Everett, 2000) et pratiquement inconnu du public et des chercheurs.

Pages