Hochelaga Imaginaire

Chercheur(s) principal(aux) rattaché(s) au NT2: 
Date de mise en ligne: 
Janvier, 2015
Innovation: 

Ce site bénéficie dorénavant d'un design responsive c'est à dire un design qui s'adapte aux différents supports de lecture (téléphone intelligent et tablette). 

Avec Hochelaga imaginaire, co-organisé par Bertrand Gervais et Benoit Bordeleau, nous proposons de déployer un imaginaire du lieu issu de la tension entre l’expérience de cette étendue montréalaise et des strates composant sa mémoire : historique, géographique, littéraire, mais aussi la mémoire d’une parole qui y est encore vive. La concentration de cet atelier sur un territoire urbain relativement restreint, pendant la période d’un an, de septembre 2014 à août 2015, permettra de diversifier les approches créatrices tout en multipliant les occasions de dialoguer avec les habitants du quartier.

Plusieurs chantiers ont été proposés jusqu’à présent : une correspondance entre des géopoéticiens du quartier et d’ailleurs; des « 24 heures dans Hochelaga » qui, sur le principe d’équipes tournantes, chercheront à saisir le déroulé du jour et de la nuit; des entretiens avec les chauffeurs de taxi qui travaillent dans le coin depuis des décennies; un cycle de déambulations nocturnes; une dérive nous amenant sur le tracé des ruisseaux Molson et Migeon, maintenant canalisés; un projet relatif aux inscriptions territoriales (graffitis, œuvres éphémères/in situ, etc.); le recueil de témoignages d’anciens et nouveaux résidents du quartier ou de la paroisse Nativité-de-la-Sainte-Vierge; une enquête de terrain sur les locaux commerciaux dont la raison sociale a changé au fil des années… Cet atelier étant à géographie variable, toutes autres propositions seront les bienvenues au cours de la période ciblée.

Depuis la fondation de La Traversée - Atelier québécois de géopoétique, de nombreuses activités valorisant une attitude géopoétique – empathique et critique – à l’égard du territoire urbain ont eu lieu : 7 Retours du flâneur qui ont touché à des espaces-thèmes aussi divers que les gares, les parcs et squares, les trottoirs, les dépanneurs, la nuit, les quartiers et même les centres commerciaux; à cela se sont ajoutés les ateliers nomades Coureurs de ruelles (2005) et Rives et dérives (2008). Plus récemment, nous avons fait l’expérience du réseau des gares du réseau montréalais de trains de banlieues  avec GARES (2011).