Appel à communications - Speed colloque "Imaginaires de Google"

13 Mars 2017
Appel

« Nous vivons dans une société de la requête », écrit Geert Lovink en 2008 dans son article « The society of query and the Googlization of our lives », reprenant les propos de l’informaticien Joseph Weizenbaum. Depuis sa création en septembre 1998, le géant Google a transformé nos pratiques de recherche, nos actions quotidiennes sur la toile et notre rapport à l’information. À mi-chemin entre la bibliothèque de Babel et Big Brother, Google prône la démocratisation des outils web, la gestion efficace des données et l’accessibilité à l’information, tout en s’infiltrant dans nos vies et en collectant nos données personnelles. En effet, selon Lovink, les initiatives culturelles de Google (Google Livres, Google Arts et Culture) ne seraient pas motivées par un désir d’archivage et de promotion de la culture, mais plutôt une façon comme une autre de surveiller le comportement de ses utilisateurs.

Ce speed colloque souhaite également réfléchir à la portée symbolique du moteur de recherche sur nos imaginaires. Google, et depuis 2015 le conglomérat Alphabet, s’allient pour propulser et actualiser les grandes utopies transhumanistes du siècle dernier; l’intelligence artificielle prend les formes les plus variées – mentionnons Deep Dream – et l’algorithme s’impose désormais comme la clé de voute d’un système tentaculaire et polyvalent. Aux projets périphériques s’ajoutent des services de plus en plus performants pour visualiser et cartographier le monde et ses milliards d’individus. Google donne à voir le territoire, la planète Terre et dépasse même les attentes en générant des banques d’images monstres pour illustrer chaque concept, chaque idée. Tout semble visible ou accessible sur le réseau, rien n’échappe aux machines de Google.

Sous l’illusion de transparence que véhicule Google et derrière ses interfaces conviviales se cachent des intérêts commerciaux reposant sur la collecte de données. C’est en désirant négocier cette tension entre adoption et contestation du dispositif qu’émergent plusieurs lectures et initiatives critiques, tant individuelles que collectives. Des moteurs de recherche alternatifs ne cessent de voir de jour, des logiciels de protection de données affluent sur le marché, des pirates contrecarrent le bon fonctionnement des plateformes et des artistes interrogent, à coup d’images ou de GIF, la quiétude de nos navigations.

Toute la communauté universitaire et artistique est invitée à prendre part à cette journée de réflexion et d’échange qui sera rythmée par de courtes présentations de cinq minutes. Le speed colloque aura lieu le vendredi 28 avril 2017, dans les locaux de la Chaire de recherche du Canada sur les arts et les littératures numériques, à l’Université du Québec à Montréal. Veuillez faire parvenir votre proposition de communication (150 mots) avant le 13 mars 2017, accompagnée d’une courte biographie (100 mots) et d’un titre préliminaire, à l’adresse suivante : aln-nt2@uqam.ca

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez contacter le ALN|NT2 au aln-nt2@uqam.ca

Fichier attachéTaille
appel_-_imaginaire_de_google_vf.pdf687.46 Ko