A Mystical Staircase

Author(s): 

A Mystical Staircase est une exposition collective sous la forme d’un jeu de tarot. Francesco Urbano Ragazzi, commissaires de l’exposition, réunissent 22 œuvres qui prennent la forme de cartes à jouer. L’internaute est invité à choisir une carte après avoir formulé une hypothétique question dans son esprit comme l’incite à faire l’énoncé «Pick a card for your reading». En cliquant sur la carte, une page s’ouvre et nous fait découvrir son endos où figure une oeuvre, toujours cloisonnée par le format contraignant de la carte. Vidéos, GIF animés, images fixes, expérimentations sonores ou visuelles, machinimas: les œuvres font état d’un large pan de la création actuelle en arts numérique.

Lorsque l’internaute appuie sur le rectangle «Back to the deck», il est ramené à l’exposition où les cartes ont été (re)mélangées. Il est donc très difficile ou, du moins, très laborieux d’arriver à voir toutes les œuvres. Le dispositif de l’exposition met l’emphase sur la visite unique ou sporadique, en écho à la pratique du tirage de cartes divinatoires qui vise à répondre à une interrogation personnelle ou intime.

Le format du commissariat choisi par le collectif Francesco Urbano Ragazzi est en ce sens évocateur d’un propos plus large sur nos rapports à l’Internet et à l’œuvre d’art. Dépendons-nous désormais de l’Internet ou d’un fureteur comme Google pour répondre à nos dilemmes existentiels? En remédiatisant le motif du tarot, les commissaires suggèrent-ils qu’il s’est opéré un transfert d’un média vers l’autre et que, par la même occasion, l’aura mystique et ésotérique s’est elle aussi accolée au cyberespace? L’œuvre The Finder de Institute for New Feeling (collectif composé de Scott Andrew, d’Agnes Bolt et de Nina Sarnelle) jongle justement avec ce thème et positionne le web corporatif comme la voie vers le Futur.1

Alice Hattrick, dans le billet «Review: A Mystical Staircase», s’entretient quant à elle de la fonction «oraculaire» de la carte de tarot qui serait ici transmise à l’œuvre d’art. Dans cet ordre d’idées, pourrait-on affirmer que les cartes de tarot (et leur fonction propositionnelle) reconduisent notre rapport à l’œuvre d’art, qui nous «fait voir» ou nous révèle des réalités autres? La valeur ou l’effectivité de la prédiction symbolique offerte par la carte (ou l’œuvre) réside, après tout, chez le spectateur ou la spectatrice qui y projette son expérience et sa foi.

Notons néanmoins que les prédictions offertes par les cartes sont ambiguës, voire absurdes, et que les interprétations sont innombrables. Par exemple, l’œuvre Peaceful Warrior de Tabita Rezaire fait voir une femme qui pratique le yoga, des serpents, et les mots «Decolonize Self-Care» tandis que la vidéo de Chai Siris, 2013, capte une raie qui tournoie, tristement, dans un aquarium. Le dos des cartes en elles-mêmes sont ornementés de la double hélice de l'ADN, faisant écho au titre de l'exposition. Nous pourrions d'ailleurs avancer que le thème de «l'origine» dans toute sa polysémie (avènement, filiation, naissance, source, commencement, etc.) guide les propositions.2

Au niveau de la forme, cette exposition innove également. Les cartes reproduisent le format du téléphone intelligent. Les commissaires évoquent l’exploration, par l’adoption de cette forme à la fois singulière et restrictive, d’un langage cinématographique contemporain. Le format «portrait» possède lui aussi une poétique et une esthétique propre que les 22 œuvres approchent de manière originale et différente, rappelant parfois les captations fragmentaires et amateurs des usager.ère.s sur Snapchat ou encore le format photographique vernaculaire (4x6 pouces).

Il est également intéressant de noter que le tarot comme principe organisateur d’une exposition collective est aussi emprunté par Angela Gabereau et Coral Short dans une œuvre contemporaine de A Mystical Staircase. Future Visions met quant à elle l’emphase sur le choix de l’internaute puisqu’à chaque (re)brassage des cartes, seulement trois options apparaissent dont seule l’une d’entre elles sera visionnée. En d'autres mots, il n'y a aucune possibilité de saisir l'ensemble des cartes de tarot réalisées dans le cadre du projet. Les visions artistiques sont aussi orientées; Future Visions propose aussi un commissariat thématique, axé sur les visions queer de l'avenir produites par les membres de la communauté LGBTQIA2S+.

How to cite
Cortopassi, Gina. 11 avril 2018. “A Mystical Staircase, by Ragazzi, Francesco Urbani”. Entry in the Laboratoire NT2's Hypermedia Art and Literature Directory. Available online: Laboratoire NT2. <http://nt2.uqam.ca/en/repertoire/mystical-staircase>. Accessed on October 20, 2019.